Aller au contenu principal
Ministère des Infrastructures et des Transports

L’aéroport international GNASSINGBE Eyadéma, toujours sûr et sécurisé

Publié le : 30 jan 2017

Dans le cadre de la politique de sécurisation prônée par le gouvernement au profit de ses installations aéroportuaires, des exercices de simulations de prises d’otages sont régulièrement organisées.

Le scénario qui a été organisé et planifié dans les locaux de la nouvelle aérogare de Lomé le 21 décembre 2016 est le deuxième du genre. 

En organisant cette opération spectaculaire, les autorités aéroportuaires de Lomé ont voulu assurer, fidéliser et crédibiliser les usagers de l’aéroport international Gnassingbé Eyadema, la principale porte d’entrée dans notre pays. L’opération est planifiée et exécutée avec la finesse et le savoir faire du comité de surveillance sous l’autorité du col. Gnama LATTA, Directeur Général de l’ANAC –Togo. Elle a débuté à 05h12mn précises.

Alors que les passagers de la compagnie panafricaine ASKY remplissaient leurs formalités pour leur embarquement, un commando lourdement armé fit une irruption dans la salle réservée à cet effet. Il a pris en otages des passagers parmi lesquels, des français, des américains, des ivoiriens et des togolais dont deux ministres. Sous les menaces des barbus, l’hôtesse a appris qu’une bombe est déposée dans une salle et qu’elle allait s’exploser à 07h25mn.

Informé, le Directeur Général de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC-Togo) est parvenu à entrer en contact avec les preneurs d’otages. Avant de lui raccrocher au nez, les terroristes ont exigé parler au Président de la République ou à son Ministre de la Défense.
Contacté par le Directeur de cabinet du ministre, Monsieur Marc SONDOU a reçu les exigences des terroristes. Ils réclament la libération des détenus du groupe Etat Islamique, le rapatriement des contingents togolais en Syrie et l’engagement de notre pays à ne plus envoyer de troupes pour combattre la corporation.

Mais au cours des négociations, l’unité d’élites des Forces armées togolaises dépêchée sur les lieux passe en action. Elle parvient dans un temps record à désamorcer la bombe et à neutraliser le commando. Les passagers sont libérés, les malades conduits à l’hôpital pour y recevoir des soins appropriés.

Pendant que la prise d’otages se déroulait dans les locaux de la nouvelle aérogare, tous les autres secteurs étaient sous contrôle des forces de sécurité permettant aux autorités invitées pour la circonstance de suivre l’évènement en directe sur les écrans placés au salon présidentiel. La cellule de crise, elle, avait établi sont état major dans la salle dite CDOU d’où elle prenait des décisions urgentes, idoines et efficientes.

S’adressant à la presse, le DG ANAC, le col Dokissime Gnama LATTA s’est réjoui du succès de l’opération. Il a précisé qu’elle avait atteint ses objectifs même si elle a rencontré des insuffisances ou des imperfections. Aussi a-t-il fait savoir que de tels exercices permettaient non seulement de relever les forces et les faiblesses du système de sécurité et de sûreté mis en place sur la plate forme, mais aussi de prévoir des stratégies plus réalistes, plus efficaces et efficientes pour dynamiser ce système afin de rassurer les usagers.

Avec sa fermeté habituelle, il a déclaré que les plus hautes autorités de notre pays exigent que l’aéroport soit toujours sûr et sécurisé. Ont contribué à ce succès, l’ASAIGE, la SALT et les FAT entre autres.
         

                                                      Roger SOUDOUKOU

Top