Aller au contenu principal
Ministère des Infrastructures et des Transports

Le Togo s’engage à couper la piraterie à la racine

Publié le : 22 aoû 2016

En prélude à la tenue très imminente du sommet de l’Union Africaine sur la sécurité maritime dans notre pays, plusieurs initiatives se multiplient pour parfaire son organisation.

Le colloque de l’Organisation Maritime de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (OMAOC) tenu du 09 au 12 août 2016 au Radisson Blu Hôtel 2 février sur le lancement de la campagne intitulée : « couper la piraterie à la racine » en est une parfaite illustration.  

Cet atelier de quatre jours organisé à l’initiative du secrétariat général de l’Organisation Maritime de l’Afrique de l’Ouest et du Centre(OMAOC) en collaboration avec le  Ministère des Infrastructures et des Transports, a connu la participation de huit des vingt cinq Etats membres, notamment Bénin, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Sénégal et le Togo. Deux organes spécialisés de l’OMAOC à savoir l’Association de Gestion des Ports de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (AGPAOC) et l’Université Maritime Régionale (RMU) y ont également pris part à cette importante rencontre de Lomé.

Ces assises, selon le Directeur des Affaires Maritimes du Togo, Monsieur Alfa LEBGAZA, viennent  à point nommé. Elles visent à aider les Etats membres de l’OMAOC à envisager les voies et moyens de prévenir les actes de piraterie  et toutes les autres menaces contemporaines, notamment des attaques à main armée, des crimes organisés y compris le trafic des armes, la contrebande et le trafic de drogue et des êtres humains. Aussi, les thématiques inscrites au menu de ce colloque permettront d’outiller les participants leur offrant les armes nécessaires de proposer des stratégies les plus efficientes de lutte contre ce fléau.

Ouvrant le colloque, le Ministre des Infrastructures et des Transports, Monsieur Ninsao GNOFAM a rappelé que la piraterie maritime repose sur des réseaux bien informés et bien organisés qui ne connaissent plus de frontière dans la sous région.

Ayant relevé la pertinence du thème du colloque, il a insisté sur le rôle déterminant que le gouvernement de la république togolaise joue dans la lutte contre la criminalité en mer. Il a ensuite indiqué la création récente au Togo d’un Haut conseil pour la Mer placé sous l’autorité directe du Chef de l’Etat ainsi que la réforme du cadre juridique par l’adoption d’un nouveau code maritime.

Le Ministre a aussi mentionné l’importance de l’échange d’informations et la mutualisation des moyens de tous les organes opérationnels dans le cadre d’une stratégie sous régionale. Il a enfin fait part de ce que le sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement sur la Sûreté maritime prévu en octobre 2016 à Lomé, sera l’occasion de passer à l’acte.
Au paravent, le Secrétaire Général de l’OMAOC, Monsieur Alain Michel LUVAMBANO a pour sa part souligné l’originalité du colloque par rapport aux initiatives en cours contre l’insécurité maritime dans le Golfe de Guinée. Il a à cet effet, mis en exergue toute l’importance de la coopération interinstitutionnelle au sein de chaque Etat membre pour une plus grande efficacité de la lutte.

En clôturant ce colloque, au nom du Ministre, le Directeur de Cabinet, Monsieur Marc SONDOU s’est réjoui des pertinents acquis auxquels sont parvenus les participants. Il les a rassuré de l’engagement du gouvernement à mettre tous les moyens en sa possession pour booter le fléau hors de ses frontières maritimes.  

Top