Aller au contenu principal
Ministère des Infrastructures et des Transports

Le Togo repart en guerre contre l’insécurité routière

Publié le : 08 fév 2016
Le Togo repart en guerre contre l’insécurité routière

Bien que le nombre des accidents en 2015 soit véritablement baissé par rapport à celui enregistré en 2014, le gouvernement ne désarme pas. Au contraire, il envisage d’intensifier ses efforts pour une forte diminution de ce taux. Mieux encore, le gouvernement

C’est à travers un point de presse animé dans les locaux du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile à Lomé que l’hôte de ce Département, le colonel YARK Damhame et son collègue des Infrastructures et des Transports, Monsieur Ninsao GNOFAM, ont porté à la connaissance des responsables des partenaires syndicaux du secteur des transports et des journalistes, les nouvelles décisions prises par le gouvernement pour renforcer et dynamiser les efforts engagés dans le cadre de ces différentes lutes.
Les conférenciers ont d’entrée fait le point sur la situation sécuritaire du pays par rapport à la circulation routière et à la criminalité. Une présentation détaillée avec des statistiques à l’appui a montré que les mesures prises par le gouvernement dans le domaine de la sécurité routière sont entrain de porter leurs fruits. Si le nombre de cas d’accidents qui passe de plus de 800 décès en 2014 (année de sécurité routière) à seulement 473 morts en 2015, cette régression par rapport aux années précédentes, est le fruit des efforts de plusieurs acteurs. Cette régression des accidents n’est malheureusement pas le cas de la criminalité.
Celle-ci s’est accrue ces derniers temps au Togo surtout dans la région maritime ( 55% de différentes formes de criminalité en 2015) surtout au cours du dernier trimestre de l’année. Cette situation s’explique par les nombreux problèmes sécuritaires auxquels sont confrontés tous les pays de la sous région ouest africaine mais également à cause de la libération au Togo de certains prisonniers à la fin de l’année. « Un bon nombre a récidivé malheureusement en ayant repris leurs sales besognes » ont reconnu les conférenciers.
Ils ont, au vu de ces taux, saluer en amont le travail inlassable des forces de sécurité mais aussi les efforts consentis par les plus hautes autorités du pays pour l’amélioration du réseau routier togolais. Ces prouesses ont été salués par les ministres.
Tout en annonçant la mise en application des nouvelles mesures dès le 1er février 2016, les ministres ont promis renforcer les efforts permettant de traquer les criminels et ainsi assurer aux populations plus de tranquillité. Du riche débat qui s’en est suivi, a jailli beaucoup la lumière permettant certainement d’éclairer les quelques zones d’ombre qui subsistaient encore.

Top