Aller au contenu principal
Ministère des Infrastructures et des Transports

Discours du ministre lors delà 4ème journée africaine de la sécurité routière célébrée au Togo

Publié le : 09 mar 2016

Le Ministre des Infrastructures et des Transports, Monsieur Ninsao GNOFAM a adressé un message à la nation à l’occasion de la 4ème journée africaine de la sécurité routière célébrée dans notre pays.

  1. général : « Vers une plus grande application du plan d’actions décennie

    Togolaises, Togolais, chers compatriotes, usagers de la route

    Le Togo, à l’instar des autres pays africains, célèbre ce dimanche 15 novembre 2015, la quatrième journée africaine de la sécurité routière, conformément à la décision du Conseil Exécutif de l’Union Africaine.
    Cette initiative des chefs d’Etats et de gouvernements africains s’inscrit dans le cadre de la résolution 64/255 des Nations Unies proclamant la décennie 2011-2020, décennie d’actions pour la sécurité routière.
    La célébration de cette journée constitue une réponse de l’Union Africaine aux préoccupations croissantes des gouvernements vis-à-vis des traumatismes dus aux accidents de la circulation.
    En 2013, une étude de l’organisation mondiale de la santé a révélé que la deuxième cause de la mortalité chez les jeunes de 15 à 29 ans est liée aux accidents de la circulation.

    Mesdames et Messieurs,
    La situation au Togo est à l'image de la plupart des pays de notre continent. L’accroissement de la motorisation et l’amélioration quantitative et qualitative de nos routes ces dernières années ont entrainé un développement spectaculaire des accidents de la circulation. Chaque année, les accidents de la circulation provoquent en moyenne 700 décès et 7000 blessés.
    Au - delà de la souffrance et de la misère humaine qu’engendrent les accidents de la circulation, « les coûts économiques » y relatifs sont tellement élevés qu’ils deviennent un véritable gouffre financier pour les familles et un handicap à la croissance économique et social du pays.
    Face à ce véritable problème de santé publique qu’est devenue la sécurité routière, toutes les forces vives de la nation togolaise doivent s’unir pour lutter contre ce phénomène.

    Togolaises, Togolais,
    Les accidents de la circulation ne sont pas une fatalité dans la mesure où 88 pays dans le monde sont parvenus à réduire le nombre de décès liés à ces accidents. Le Togo aspire légitimement à faire partie de ce groupe de pays et cela est possible en agissant tout ensemble pour améliorer nos comportements en tant qu’usagers de la route. La lutte contre l’insécurité routière est donc une affaire de nous tous.
    C’est pour cette raison que le Président de la République Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE, Chef de l’Etat, nous engage en faisant de l’année 2014, année de la sécurité routière au T OGO.
    Plusieurs mesures prises par le gouvernement viennent accompagner l’appel du chef de l’Etat. A ce titre, on peut citer entre autres,
  • Le décret n°2013-077/PR DU 27 novembre 2013 portant obligation du port de la ceinture de sécurité par les conducteurs et les passagers de véhicules automobiles en circulation ;
  • Le décret n°2013-078/PR du 27 novembre 2013 portant obligation de port de casque par les conducteurs et les passagers des engins équipés d’un moteur thermique en circulation ;
  • Le décret n°2013-79/PR DU 27 novembre 2013 portant interdiction de l’usage du téléphone portable par les conducteurs des véhicules et engins en circulation ;
  • La construction des voies de contournements de la faille d’Alédjo et des monts de Défalé qui étaient des zones d’accumulation d’accidents graves ;
  • L’automatisation de la visite technique automobile ;
  • L’instauration d’un nouveau cadre réglementaire pour l’agrément des Auto-écoles ;
  • L’entrée en vigueur en septembre 2015 du nouveau format de l’examen du permis de conduire.

Togolaises, Togolais,
Par ces mesures, les autorités affirment leur volonté d’accentuer les actions en faveur de la sécurité routière, en renforçant la réglementation sur la limitation de vitesse et son contrôle, car l’excès de vitesse apparait comme étant l’une des principales causes des accidents au Togo.

Togolaises, Togolais, chers compatriotes,
La vie humaine est le bien le plus cher. Préservons-la en faisant de la sécurité routière notre affaire personnelle.
A quelques semaines des fêtes de fin d’année, je saisi cette occasion pour inviter tous les usagers de la route à plus de prudence par le respect du code de la route et de ses textes subséquents.

Je vous remercie.

Top